Sélectionner une page

Le jeune à travers le sport trouve accomplissement personnel et fierté. La participation pendant les matchs est la récompense des efforts lors des pratiques et événements.


Dans des cas, le coach se trouve dans des situations dont la décision du temps de jeux est limitée en raison du nombre excessif de jeunes dans le groupe. Les jeunes dans ces situations ressentent un certain détachement et un manque de motivation pour les activités scolaires. Souvent, le jeune sans activités parascolaires se retrouve avec des retards scolaires, des sentiments de manque du dépassement personnel et de discipline.
Sans objectifs tracés par le jeune et sans mentorats adéquats, le jeune a un sentiment d’échec et d’autocritique pour le manque de temps de jeux et la participation aux événements sportifs. Un sentiment de solitude et de peur du jugement des équipiers et des élevés de l’école se développe et s’accentue tout au long du cheminement scolaire. Le jeune se trouve déprimé et confus par rapport à cette décision prise par l’entraineur, il se sent dans un état d’esprit d’abandon et de retraite.

Ce sentiment d’éloignement peut avoir des effets néfastes dans tous les niveaux d’épanouissements du jeune. Ces lacunes peuvent avoir des conséquences au point de vue scolaires, familiales et mentales. Le jeune peut développer des troubles de confiance en soi, d’appartenance, de négligence envers soi-même et envers les autres. 
Des dommages réversibles ou non peuvent avoir lieu dans la vie du jeune, des difficultés et des retards d’apprentissages en milieu scolaire sont constatés. Des complexes peuvent nuire aux développements mentaux et psychologiques des jeunes sportifs.